mercredi 3 septembre 2014

Courir 6 h pour la recherche sur la SEP : J-13

L’échéance approche pour ce défi de témoignage qu’il est sans doute nécessaire de contextualiser un peu.
En 2007, après plus de 10 ans de SEP, celle-ci a tenu à me témoigner violemment son affection : résultat, une nouvelle paralysie des membres inférieurs agrémentée de quelques autres tracas dont je vous ferai grâce. Ce fut donc 6 mois de traitement d’un cocktail (chimio + cortico) bien connu de certains sepiens. A l’issue, le pronostic de « la Faculté » était incertain pour ne pas dire pessimiste : le spectre du fauteuil était évoqué.
Et, si se lancer un défi évitait de sombrer ! Courir à nouveau les 20 km de Paris l’année de mes 60 ans, trois ans plus tard, trois ans pour se préparer patiemment. Ne sommes nous pas des patients ! Chiche !
La réadaptation a commencé par du stepper appuyé sur le dossier d’une chaise pour contrer les problèmes d’équilibre, puis par le vélo d’appartement et le tapis roulant ont pris le relais. Elle s’est poursuivie sur un stade à la pelouse accueillante pour amortir mes nombreuses chutes. Après un an remise en condition, je retrouvais la sensation d'une liberté retrouvée avec un premier footing autour des lacs du Bois de Boulogne. Danièle, mon épouse m’accompagnait en vélo, armée de pansements et d’alcool à 90 ° pour réparer les dégâts des chutes, qui peu à peu se sont espacées.
Enfin, en octobre 2010, ce fut le bonheur de terminer, presque debout, les 20 km de Paris. Ancien bon marathonien, je n’aurais jamais imaginé auparavant être aussi heureux de terminer une course en moins de 10 km/h. Mais qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse : la confiance et la fierté en son corps retrouvées.
Ce défi personnel, j’ai souhaité le partager et c’est ainsi qu’est né Solidaires En Peloton (SEP) : SEP contre SEP, notre défi sera désormais permanent.
 
Soutenez  ce défi en faisant un don pour la recherche sur la SEP sur : helloasso.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire