lundi 15 septembre 2014


6 h de Villenave d’Ornon J-4

La sclérose en plaques est une maladie sournoise qui vous accapare et si vous n’y prenez garde vous prend énergie et attention. La saturation des informations négatives piège le malade dans un imaginaire porté par des représentations souvent excessives, légitimement jugées insupportables et dévalorisantes. Les mots eux-mêmes le sont. Comme tout ce qui touche au cerveau, les images d'atrophie cérébrale sont redoutables, bouleversantes pour celle ou celui qui lit le compte rendu de son médecin ou de son neurologue.
Or, le patient n'est pas réductible à sa maladie. Bien que ces moments semblent difficiles, tout ce qui permet de s’évader de sa condition, de dépasser la maladie au quotidien et d’imaginer de nouveaux horizons est bon à prendre, chacun dans sa singularité et dans celle de sa maladie.

Dans ce face à face quasi quotidien, sportif et coureur par passion, solidaire par conviction, j’ai pu mesurer l’impact extraordinairement positif d’un but sportif poursuivi collectivement. Parce qu’il facilite les efforts de chacun et leur donne plus de sens, c’est une des clefs pour favoriser le dépassement de soi que le patient et le sportif partagent dans une même démarche : un désir fort de vivre et de se sentir être, envers et contre tout.
La médecine contribue à la santé, mais ne la crée pas. L’activité physique participe à l’évidence au traitement.
.Alors ensemble, engageons un processus de contamination. Soignons notre forme sous toutes ses formes !
« Chacun est seul responsable de tous. » Antoine de Saint-Exupéry ; Pilote de guerre.
Soutenez la recherche. Faites un don sur :
http://www.helloasso.com/utilisateurs/bernard-gentric-585092/collectes/courir-6-heures-pour-la-recherche-sur-la-sclerose-en-plaques

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire