mercredi 2 mars 2011

Cécile : y croire tant qu'on n'a pas franchi la ligne d'arrivée

Issue d'une famille de passionnés, j'ai été initiée au sport toute petite, à 2 ans j'étais déjà sur des skis. A peine plus âgée, je découvrais le vélo, le tennis et le volley.
En grandissant, j'ai choisi le tennis et le BMX et à l'âge de 12 ans je me suis consacrée à fond au BMX.
Ce sport m'a beaucoup appris. Il m'a enseigné la volonté, la persévérance, la force d'y croire encore et toujours tant qu'on n'a pas "franchi la ligne d'arrivée".

Ce sport m'a apporté des ressources et des valeurs dans lesquelles j'ai pu puiser lorsque le diagnostic de ma sclérose en plaques est tombé en 2002.
Le mental est très important dans la SEP, il nous permet de tenir tête et de ne pas baisser les bras lorsque la maladie devient trop "capricieuse" ou qu'elle souhaite prendre l'ascendant.

La SEP n'empêche pas de vivre. Souvent elle nous impose un nouveau rythme et nous change c'est certain. Personnellement elle me permet de toucher du doigt certains rêves. C'est incroyable de dire ça mais oui, la maladie a réorienté ma vie sur de nouvelles voies que j'apprécie.
Solidaires en Peloton est un label, un mouvement qui souhaite faire partager l'état d'esprit du "ensemble contre la sclérose en plaques". C’est pour ces raisons et par passion pour le BMX que j'ai accepté la proposition de Stéphane Beaumont d'être la marraine du VCBA (Vélo Club du Bruilhois et de l’Agenais).

Aux côtés de Solidaires en Peloton, le combat contre la maladie continue...

Cécile.

1 commentaire: